Classification OMS des Syndromes Myélodysplasiques et des Syndromes Myélodysplasiques / Myéloprolifératifs

L’édition 2016 de la classification des tumeurs hématologiques est une révision de la classification OMS 2008 plutôt qu’une nouvelle classification, et son but est d’intégrer les informations récentes concernant la clinique, le pronostic, la morphologie, l’immunophénotype et la génétique qui sont apparues depuis 2008

 

 

Classification des syndromes myélodysplasiques 

 

 

Met en avant 3 critères majeurs :

 

                nombre de lignées dysplasiques : une, deux, ou les trois

                % de sidéroblastes en couronne [Ring Sideroblasts (RS)] : significatif si ≥ 15% (ou ≥ 5% si mutation SF3B1 présente

                 % de blastes

 

 

SMD sans Ring Sideroblasts (RS)

 

     SMD avec dysplasie unilignée : SMD - SLD

 

            1 ou 2 cytopénies

            1 seule lignée myéloïde dysplasique

            Blastes < 1% dans le sang et < 5% dans la MO (et absence de corps d’Auer)

 

     SMD avec dysplasie multilignées : SMD - MLD

 

            1 à 3 cytopénies

            2 ou 3 lignées myéloïdes dysplasiques

            Blastes < 1% dans le sang et < 5% dans la MO (et absence de corps d’Auer)

 

      Remarques :  - dans ces 2 catégories : des anomalies cytogénétiques sont présentes ou non.

                         - s’il existe des critères définissant un SMD avec del(5q) : classer en SMD avec délétion 5q isolée

 

 

SMD avec Ring Sideroblasts (RS)  ≥ 15% (ou ≥ 5% si mutation SF3B1 présente)

 

     SMD – RS avec dysplasie unilignée : SMD - RS - SLD

 

     SMD – RS avec dysplasie multilignées : SMD - RS - MLD

 

     Hormi les RS, mêmes critères de diagnostic que ceux des SMD sans RC

 

 

SMD avec délétion 5q isolée :

 

            1 ou 2 cytopénies

            1 à 3 lignées myéloïdes dysplasiques

            Blastes < 1% dans le sang et < 5% dans la MO (et absence de corps d’Auer)

            RS : absents ou présents, quel que soit le nombre

            Anomalies cytogénétiques : del(5q) isolée , ou associée à 1 seule anomalie additionnelle, sauf monosomie 7 ou del(7q)

 

 

SMD avec Excès de Blastes (SMD – EB)

 

     SMD – EB 1

 

           1 à 3 cytopénies

            0 à 3 lignées myéloïdes dysplasiques

            Blastes : 2 - 4% dans le sang ou  5 - 9% dans la MO (et absence de corps d’Auer)

            Anomalies cytogénétiques : quelles qu’elles soient (présentes ou absentes)

 

     SMD – EB 2

 

            1 à 3 cytopénies

            0 à 3 lignées myéloïdes dysplasiques

            Blastes : 5 - 19% dans le sang ou  10 - 19% dans la MO, ou présence de corps d’Auer

            Anomalies cytogénétiques : quelles qu’elles soient (présentes ou absentes)

 

 

SMD inclassables (Unclassifiable) (SMD – U) : 3 catégories

 

     Avec 1 % de blastes dans le sang

 

            1 à 3 cytopénies

            1 à 3 lignées myéloïdes dysplasiques

            RS : absents ou présents (nombre indifférent)

            Blastes : 1 % dans le sang et <  5 % dans la MO (et absence de corps d’Auer)

            Anomalies cytogénétiques : quelles qu’elles soient (présentes ou absentes)

 

     Avec dysplasie unilignée et pancytopénie

 

            3 cytopénies

            1 seule lignée myéloïde dysplasique

            RS : absents ou présents (nombre indifférent)

            Blastes  < 1 % dans le sang et <  5 % dans la MO (et absence de corps d’Auer)

            Anomalies cytogénétiques : quelles qu’elles soient (présentes ou absentes)

 

     Du fait de la découverte d’une anomalie cytogénétique associée aux SMD

 

            1 à 3 cytopénies

            0 lignée myéloïde dysplasique

            RS : absents ou < 15 % [si ≥ 15% de RS = par définition il y a une dysérythropoïèse significative, donc classement en SMD-RS-SLD]

            Blastes  < 1 % dans le sang et <  5 % dans la MO (et absence de corps d’Auer)

            Anomalies cytogénétiques : au moins l’une de celles qui sont associées aux SMD

 

 

Cytopénies réfractaires de l’enfant (entité provisoire)

 

            1 à 3 cytopénies

            1 à 3 lignées myéloïdes dysplasiques

            RS : absents

            Blastes  < 2 % dans le sang et <  5 % dans la MO (et absence de corps d’Auer)

            Anomalies cytogénétiques : quelles qu’elles soient (présentes ou absentes)

 

 

Remarques.

- Cytopénies : Hémoglobine <10 g/dL, N° PLT <100 G/L, Neutrophiles < 1.8 G/L, Monocytes < 1G/L.

Les cytopénies des SMD peuvent être plus modérées que les chiffres ci-dessus, mais au moins 1 cytopénie doit être en deçà de ces seuils pour évoquer un SMD (tenir compte de la variabilité ethnique, surtout si neutropénie modérée isolée).

[Dans l'IPSS-R le caractère pronostique de la neutropénie vaut pour un seuil à 0.8 G/L]

- Seuil de blastes à 1% : doit avoir été signalé à au moins 2 occasions distinctes.

 

 

Difficultés du diagnostic (OMS 2016).

 

- Identification de la myélodysplasie : seuil de 10% de cellules dysplasiques pour définir la dysplasie sur une lignée.

 

Prudence car :

     il existe une dysplasie > 10% chez 10-30% des sujets avec hémogramme normal ou ayant des pathologies non SMD

     la reproductibilité inter-observateurs d’identification de la dysplasie est faible

     donc : bilan exhaustif préalable avant de conclure à un SMD, surtout su dysplasie modérée et sur 1 seule lignée

 

- % de blastes/myéloblastes : Blastes sans différenciation et myéloblastes (même morphologie mais avec quelques fines granulations) sont équivalents. On inclut dans le décompte des « blastes » les monoblastes et les promonocytes, mais on exclut les proérythroblastes. La détermination précise est indispensable au classement des SMD. Si 1% blastes : doit avoir été vérifié dans 2 circonstances différentes ;

 

- % d’érythroblastes par rapport aux blastes : la référence au % de blastes pour 100 cellules non érythroblastiques est totalement supprimé. La modification majeure est qu’une bonne partie des érythroleucémies (LAM6-FAB) se reclasse parmi les SMD – EB.

 

Approche diagnostique des néoplasies myéloïdes quand le Nb d’érythroblastes dépasse 50% du total des cellules nucléées de la MO.

 

Erythroblastes

% (myélo)blastes dans l’ensemble des cellules de la MO (ou du Sg)

Chimiothérapie préalable ?

Anomalie CG récurrente OMS ?

Critères de LAM avec anomalies de myélodysplasie ?

OMS 2008

OMS 2016

>=  50%

NA

Oui

NA

NA

Néoplasie myéloïde post - ttt

Néoplasie myéloïde post - ttt

>= 50%

>=   20%

Non

Oui

NA

LAM avec anomalies CG récurrentes

LAM avec anomalies CG récurrentes

>= 50%

>=   20%

Non

Non

Oui

LAM avec anomalies de myélodysplasie

LAM avec anomalies de myélodysplasie

>= 50%

>=   20%

Non

Non

Non

LAM - NOS (ancienne LAM6)

LAM - NOS (sans autre spécificité)

>= 50%

< 20%  mais       >=   20% des c. non érythroblastiques

Non

Non*

NA

LAM - NOS (ancienne LAM6)

SMD**

>= 50%

< 20 % et < 20% des c. non érythroblastiques

Non

Non*

NA

SMD **

SMD**

> 80% de précurseurs érythroïdes immatures avec >= 30% proérythroblastes

< 20%

Non

Non*

NA

LAM – NOS (leucémie proérythroïde pure)

LAM – NOS (leucémie proérythroïde pure)

* Les cas de AML t(8;21)(q22;q22.1); RUNX1-RUNX1T1, AML avec inv(16)(p13.1q22) ou t(16;16)(p13.1;q22); CBFB-MYH11 ou LA promyélocytaire avec PML-RARA, peuvent parfois se présenter avec < 20% de blastes mais sont toujours classés prioritairement selon l’anomalie cytogénétique

** Classement basé sur le % de (myélo)blastes parmi l’ensemble des cellules de la MO et/ou du sang., et des autres critères de dysplasie.

 

 

 

Classification des syndromes myélodysplasiques / myéloprolifératifs (SMD/P)

 

Avec monocytose sanguine > 1 G/L, dysplasie sur 1 ou plusieurs lignées et < 20% blastes dans la MO :

 

- Leucémie Myélo-Monocytaire Chronique :

 

                *  LMMC 0 :           < 2 % blastes Sg               et            <  5 %  blastes MO     (souvent patients d' âge > 75 - 80 ans)

                *  LMMC type I :     < 5 % blastes Sg              et            < 10 % blastes MO

                *  LMMC type II :     5 - 19 % blastes Sg          et            10 - 19 % blastes MO.

 

- Leucémie Myéloïde Chronique atypique BCR-ABL1 négative

          (incluant le syndrome de condensation anormale de la chromatine)

 

- Leucémie Myélo-Monocytaire Chronique juvénile

 

[Si on découvre des éosinophiles dans une LMMC, il faut rechercher une anomalie du PDGFR bêta et en cas de positivité reclasser ce patient dans la nouvelle entité « « néoplasies myéloïdes et lymphoïdes avec éosinophilie »]

 

Syndrome Myélodysplasique/Myéloprolifératif avec sidéroblastes en couronne et thrombocytose (SMD/P - RS - T)

 

 

Syndromes Myélodysplasiques / Myéloprolifératifs inclassables :

 

Dysplasie sur 1 ou + lignées, blastes < 20% Sg et MO, critères prolifératifs : N°PLT > 450 G/L ou leuco >13 G/L ; pas d’ATCD de SMD ou SMP, et pas classable dans les autres catégories de SMD ou de SMP/SMD)

 

 

 

Références.

Vardiman JW et al. The 2008 revision of the WHO classification of myeloid neoplasms and acute leukemia: rationale and important changes. Blood 2009;114:937-951.

Arber DA et al. The 2016 revision to the World Health Organization (WHO) classification of myeloid neoplasms and acute leukemia. Blood 2016 

 

mai 2016