Plasmocytes : morphologie, synthèse des immunoglobulines

1. Morphologie.

Cellules de la moelle osseuse (1-3%) et des ganglions, absentes du sang à l’état normal.

 

MGG. Cellules d’aspect ovalaire et de taille variable (20-30 µm de grand axe et 10-15µm de petit axe), avec un petit noyau (N/C = 0.3) dont la chromatine est densément mottée (aspect en carapace de tortue) ; le cytoplasme est très basophile (= très riche en ARN) ; près du noyau on trouve une zone claire appelée archoplasme (= appareil de Golgi)

 

pla1pla2

 

 

Aspect ultrastructural. Le noyau présente une chromatine dense et un nucléole plus ou moins net ; le cytoplasme est abondant, très riche en réticulum endoplasmique rugueux (RER); l’appareil de Golgi est très développé; on trouve aussi quelques mitochondries et quelques lysosomes.

 

2. Biosynthèse des Ig dans les plasmocytes

 

                Les chaînes H et L sont synthétisées de manière séparée au niveau des ribosomes du RER. Ensuite, deux possibilités : soit H et L s’unissent en donnant HL puis H2L2 ; soit 2 H s’unissent donnant H2, puis H2L1 puis H2L2.

 

L’oligosaccharide (N glycosylation) : sa synthèse débute au niveau du réticulum endoplasmique rugueux, et se poursuit au niveau de l’appareil de Golgi.

 

La molécule synthétisée chemine dans le RER vers l’appareil de Golgi : celui-ci va concentrer, terminer la glycosylation, et former des vésicules qui vont fusionner à la membrane ; par pinocytose inverse le contenu de ces vésicules va se déverser dans le milieu extérieur

 

Pour les IgM pentamères ou les IgA dimères, l’assemblage a lieu au moment de la sécrétion ou à l’extérieur du plasmocyte.

Le carbohydrate facilite l’excrétion hors de la cellule.

Les chaînes H non assemblées aux chaînes L restent dans la cellule, couplées à une protéine BIP, qui peut être déplacée par la chaîne L (dans certains LNH et maladies des chaînes lourdes, une partie de H est délétée, avec perte du site de fixation à BIP (sur le CH1) et la chaîne H incomplète est sécrétée).

 

Cinétique de biosynthèse des Ig :

 

                                 - synthèse des chaînes HL = 30 à 60 secondes

                                 - synthèse du carbohydrate = 30 à 60 minutes.

                                 - Masse totale d’Ig synthétisés = 2,3 g/j (adulte).

 

Les plasmocytes ne synthétisent qu’un seul type de chaîne H et de chaîne L (moins de 1% des plasmocytes synthétisent deux chaînes lourdes différentes).

 

Remarque : La synthèse des IgM dans les lymphocytes s’effectue au niveau des polysomes et au niveau du RER (présent en faible quantité dans les lymphocytes) ; l’expression membranaire ou cytoplasmique de l’Ig est liée à l’existence de deux sites polyA après chaque région C, qui permettent l’expression ou non d’une région transmembranaire (TM).

 

3. Les antigènes plasmocytaires.

Ce sont ceux des cellules B matures : CD19+, mais CD79a-, Ig cytoplasmique très positive. Diverses modifications sont observées en pathologie (notamment perte du CD19 et acquisition du CD56 dans le myélome multiple). Ils sont CD138+.

 

décembre 2011