Morphologie érythrocytaire (partie 3) : anomalies de couleur, de contenu; inclusions

 

Hypochromie

 

Correspond à la présence d’hématies pâles et pauvres en hémoglobine (Hb) : la partie claire centrale du GR est importante et l’Hb ne persiste qu’en un fin liseré périphérique : on appelle ces hématies des annulocytes.

S’observe principalement dans les carences martiales sévères.

Les automates à hautes performances analytiques proposent un indice particulier : la CH GR ou concentration en Hb de chaque GR. Un histogramme et un indice de distribution de la CH GR est parfois proposé. Un Nb élevé de GR pauvres en Hb est un signe précoce de carence martiale.

Image = carence martiale

 33grhypo

 

Anisochromie

 

Mélange d’hématies normochromes et hypochromes

S’observe principalement au cours de :

- carences martiales en cours d’installation, en cours de traitement ou après transfusion (mélange de GR normalement chargés et de GR pauvres en Hb),

- anémies sidéroblastiques,

- parfois la splénomégalie myéloïde chronique

Image = anémie réfractaire sidéroblastique (ARSI)

 34granch

 

Double population d’hématies

 

A différencier de l’anisochomie = ici existence de 2 populations distinctes de GR, souvent l’une d’aspect normal et l’autre non.

S’observe principalement au cours de :

- Transfusion sanguine au cours d’une grande macrocytose ou d’une anémie microcytaire (hypochrome)

- Anémies réfractaires (mélange d’hématies macrocytaires et d’hématies microcytaires hypochromes)

- voir également : macrocytes, macro-ovalocytes

Histogramme des volumes des GR : souvent 2 pics, correspondant à 2 populations de GR de volumes différents

Image = carence en fer transfusée

 

 35grdoub

 

Polychromasie ou polychromatophilie

 

 

 Présence d’hématies de couleur bleutée, souvent un peu plus grandes que les hématies environnantes (le plus souvent = réticulocytes).

S’observe principalement au cours de :

- physiologique chez le nouveau né,

- toutes les anémies régénératives,

- les grandes dysérythropoïèses,

- les myélofibroses, carcinomes métastasés : la polychromasie est plus élevée que celle attendue pour le degré de l’anémie, et ces GR peuvent être plus nettement basophiles, avec une taille pas ou à peine augmentée.

Remarque. Seuls quelques uns des réticulocytes sont « bleutés » (1/10 à 1/20) = les réticulocytes les plus immatures (grade 1) : + grands, + clairs, contour + plus irrégulier que celui des GR matures

Image : régénération intense (anémie hémolytique)

 36grpoly1

 

Anneaux de Cabot

 

Fils fins et rouge-violet formant un anneau ou une boucle à l’intérieur d’une hématie, correspondant à des reliquats des microtubules du fuseau mitotique.

Sauf des situations exceptionnelles, leur nombre est toujours très faible sanguin (moins de une hématie anormale pour 20 – 30 champs microscopiques).

S’observent principalement au cours de toutes les grandes dysérythropoïèses (anémies mégaloblastiques, myélodysplasies, …), la splénomégalie myéloïde, et parfois chez les splénectomisés.

 37grcabo

 

Corps de Howell – Jolly

 

Petite boule de chromatine (0.5 – 1 µm de diamètre) = chromosome qui s’est échappé du fuseau mitotique lors d’une mitose et est resté quiescent ensuite dans le cytoplasme de l’érythroblaste (parfois = fragment nucléaire lors de l’expulsion incomplète du noyau). Couleur violet foncé (celle de l’ADN), souvent disposé dans la région périphérique du GR mais rarement collé à la membrane. Le plus souvent unique au sein d’un GR.

 

Mécanisme d’apparition dans le sang. La MO produit habituellement quelques GR contenant un corps de Howell Jolly : les histiocytes de la rate phagocytent en quelques minutes ces GR, ce qui explique que l’on ne les observe pas chez le sujet sain.

 

Dans les situations d’asplénie congénitale ou fonctionnelle, et chez le splénectomisé les GR contenant cette inclusion ne sont pas phagocytés et ont alors une durée de vie normale : leur nombre devient suffisamment élevé pour qu’on les observe sur le frottis sanguin.

 

Seuil de positivité = on signale leur présence quand on en observe au moins un par champ microscopique au grossissement moyen, et de manière répétée.

 

S’observent principalement chez :

 

- le splénectomisé ou l’asplénie (et transitoirement encas de surcharge macrophagique),

 

 - Au cours des grandes dysérythropoïèses car la production de GR avec corps de Howell Jolly est très augmentée (anémies mégaloblastiques, parfois syndromes myélodysplasiques ; parfois 2 ou 3 dans le même GR, secondaires à un caryorrhexis),

 

- Au cours de la drépanocytose homozygote ils sont absents dans les premières années de vie : leur observation vers 5-10 ans correspond à l’asplénie progressive secondaire aux infarctus spléniques répétés.

 

- chez le nouveau né sain (immaturité splénique)

 

 38grhowe

 

Corps de Howell Jolly chez un patient splénectomisé et présentant une dysérythropoïèse post chimiothérapie

 

 

Hématies ponctuées, ou hématies à granulations basophiles

 

Hématies contenant de nombreuses ponctuations sombres, basophiles, dispersées dans tout le GR = témoins d’une anomalie de synthèse de l’Hb et d’une dysérythropoïèse.

 

Ce sont des réticulocytes, et les granulations sont des agrégats de ribosomes contenant de l’ARN. Parfois quelques granulations sont des mitochondries ou des sidérosomes, mais habituellement les H ponctuées sont négatives pour la coloration de Perls (voir corps de Pappenheimer).

 

Particularité : les ponctuations sont mieux visibles sur sang EDTA ou sur sang coloré au MGG avec pH un peu alcalin (pH = 8).

 

Les ponctuations sont + ou – volumineuses selon les maladies.

 

Ponctuations basophiles de grosse taille :

 

- Intoxication par le plomb ou d’autres métaux lourds (Zn, As, Bi, Ag et Hg) : un nombre supérieur à 15 hématies ponctuées pour 100 leucocytes est pathologique (le plomb et d’autres métaux lourds inhibent l’activité de la pyrimidine-5' nucléotidase).

- Thalassémies majeures et mineures (surtout thal bêta et Constant Spring)

 

- Le déficit constitutionnel en pyrimidine-5' nucléotidase : jusqu'à 5% d'hématies ponctuées dans le sang.

- Certaines hémoglobines instables

 

Ponctuations basophiles de petite ou de grosse taille : observées dans des circonstances très variées

 

- Affections hépatiques

 

- Anémies sidéroblastiques des myélodysplasies

- Grandes dysérythropoïèses (chimioinduites ou non)

 

- Splénomégalie myéloïde

 

- Anémies mégaloblastiques

 

- Infections sévères

 

- anémies très régénératives (surtout des hématies avec nombreuses petites ponctuations)

- chez le NNé : fine poussière de granulations dans les GR correspondant à une colorabilité accrue des réticulocytes

 

- chez le splénectomisé ou en cas d’asplénie

 

 39grponc  40grponc2

 

Hématies ponctuées et quelques hématies en cible

 

 

Grosses ponctuations : bêta thalassémie mineure africaine

 

Corps de Pappenheimer

 

Il s’agit de fines granules sombres, unique ou regroupées en un petit amas (2 – 5 grains), souvent située(s)en périphérie de l’hématie (taille très inférieure à celle des corps de Howell Jolly). Ils correspondent au moins pour partie à des mitochondries anormales, et sont riches en fer (la coloration de Perls visualise ces granulations en bleu-vert = on les appelle sidérocytes).

 

On en rencontre dans :

 

- Toutes les anémies sidéroblastiques (congénitales ou acquises (intoxication par le plomb) ; les corps de Pappenheimer s’observent également dans le cytoplasme des érythroblastes),

- Les thalassémies majeures,

- Chez les splénectomisés ou en cas d’asplénie (comme les hématies ponctuées et les corps de Howell Jolly),

- Dans la cirrhose éthylique avancée, jusqu’à 50 – 100 % des GR peuvent en contenir

 

 41grpapp  42grpapp2

 

Corps de Pappenheimer : cirrhose éthylique

 

 

Corps de Pappenheimer : cirrhose éthylique (même patient)

 

Microorganismes dans les GR

 

essentiellement Plasmodium et Babesia (voir également le document d’enseignement spécifique sur le paludisme)

La recherche de Plasmodium nécessite l’examen d’une goutte épaisse pendant 5’ ou d’un frottis sanguin pendant 20’au fort grossissement

 

 43grPalF  44grbab1

 

Plasmodium falciparum

 

 

Babésiose (B. microti)

 

Septembre 2012